IMG_1661

Le conseil en énergie partagé : ils en parlent !

Le conseil en énergie partagé (CEP) est un service du SÉDI dont bénéficient 82 collectivités iséroises (78 communes et 4 intercommunalités, soit 834 bâtiments étudiés et plus de 100 000 habitants concernés. A l’occasion de son 3e anniversaire, 2 bénéficiaires du CEP nous livrent leur ressenti.

 

Tifenn Finet, responsable des services techniques de Saint Nazaire Les Eymes

  • 2 961 habitants
  • 15 bâtiments suivis
  • 100 kWh consommés/m² en 2016 soit 8,6 €/m²

Quel est votre bilan après 3 ans de CEP ?

Bilan très positif de par la qualité et la disponibilité de notre interlocutrice et par les rapports d’analyse remis. Le CEP permet une analyse globale des consommations de la collectivité ce qui met en évidence certains dysfonctionnements/dérapages, mais aussi les diminutions/économies et cela de manière chiffrée et quantifiée sur plusieurs années. Ces éléments sont donc de très bons documents de communication et de travail tant en interne qu’en externe. Cela nous a aussi permis de positionner la collectivité vis-à-vis de ces exigences règlementaires de diminution de ses consommations et donc de voir les efforts encore nécessaires.

Dans le cas de notre commune, le CEP n’a pas permis d’économie évidente (surtout en tenant compte du coût de la mission) du fait que la collectivité avait déjà engagé beaucoup de modifications sur les bâtiments, les installations techniques et le suivi. Pour autant, il a quantifié l’impact de ces modifications, a fait ressortir certains dysfonctionnements de régulations et réinterrogé ces dernières vis-à-vis des usages.

 

Si vous pouviez changer quelque chose au service ?

Comme je l’ai déjà abordé avec Pauline Aussenac (notre CEP) et Anne Forêt de la communauté de commune Le Grésivaudan, je serais favorable à poursuivre une mission CEP pour la collectivité, mais un coût de mission non pas calculé sur le nombre d’habitants, mais sur le niveau d’accompagnement nécessaire et souhaité par la commune. Une mission de base moins onéreuse mais plus limitée : centrée sur l’analyse des consommations et le respect des objectifs règlementaires de diminution des consommations de la collectivité en tenant compte des efforts déjà réalisés avant le CEP (année de référence règlementaire) et les pistes d’amélioration.

Et pour les collectivités qui le souhaitent, des missions complémentaires d’assistance technique ou d’expertise plus ciblées en suivant un système de « bordereaux de prix ». Chacun pourrait ainsi mieux adapter le CEP à son besoin en fonction de ces compétences internes, de ces projets et de son budget.

 

Recommanderiez-vous le CEP à une autre commune ?

Oui je recommande grandement ce dispositif, tant pour ceux qui n’ont pas les compétences en interne à qui l’expertise du CEP permettra d’avancer sur ces problématiques énergétiques de manière très pragmatique ; que pour ceux qui ont les compétences en interne, mais pas toujours le temps ou le recul pour questionner ses pratiques et pour qui le Cep ne permettra peut-être pas de grosses économies financières mais un meilleur suivi globale et transversale.

 

Jean-Claude Potié, Maire d’Izeron

  • 701 habitants
  • 5 bâtiments suivis
  • 133 kWh consommés/m² en 2017 soit 7,55 €/m²

Pourquoi avez-vous eu recours au CEP ?

Par le biais du Parc naturel régional du Vercors, un audit énergétique a été fait sur la commune il y a 10 ans. Un plan d’actions a suivi, qui nous a permis d’optimiser nos abonnements électriques, d’installer une chaufferie bois et de pratiquer l’extinction nocturne sur 90 % de l’éclairage public communal. L’intervention de notre conseillère était nécessaire pour suivre ces actions, hiérarchiser et mettre en oeuvre celles qui restent à mener et stimuler notre investissement.

 

Que vous apporte le service de CEP ?

Un suivi au quotidien. Concrètement, grâce à des enregistreurs posés dans les bâtiments communaux, notre conseillère peut ajuster la température ambiante en fonction de l’usage du bâtiment et des retours des usagers, par exemple pour l’école. L’analyse des consommations et des systèmes de chauffage a aussi permis de détecter un problème au niveau des réglages d’une ventilation double flux.

 

Quel est votre ressenti par rapport au service ?

Notre conseillère est d’une grande disponibilité. Nous étions assez avancés concernant les problématiques d’économies d’énergie. Malgré cela, son action nous permet de savoir où on en est et où continuer, notamment grâce au rapport annuel qu’elle nous transmet en fin d’année. Il n’est pas toujours facile pour une petite commune de traiter avec les fournisseurs. Grâce à ses relations, notre conseillère nous a simplifié grandement les choses.

 

6 juin 2018